Accueil - Maison de la poésie - Rennes

 

Mia Brion est est autrice, traductrice et performeuse. Dernière publication : l'a la le (Théâtre Typographique, 2018).

 

Justin Delareux développe une œuvre polymorphe, contextuelle, dans le domaine des écritures, opérant des liens, des collisions, entre la création littéraire, plastique et sonore. Directeur de publication, agent de liaison, pour la revue Pli et ses éditions. Dernières publications : Quelques verbes d'actions (pariah, 2019), Parloar (pariah, 2018), Extrait des nasses (Al Dante, 2016).

 

Poètes en classe

Les 10 et 11 mars, Justin Delareux rencontre les CE1-CE2 de l'école Suzanne Lacore (Saint-Jacques de la Lande) et les CM1 et les CM2 de l'école Saint-Yves (Rennes). Mia Brion rencontre les CP-CE1 de l'école Suzanne Lacore (Saint-Jacques de la Lande) et les CM2 de l'école Les Cloteaux (Rennes).

 

Ateliers d'écriture

Le 9 mars, Justin Delareux et Mia Brion proposent chacun.e un atelier d'écriture tout public.

 

LECTURES

Mia Brion
Justin Delareux

La poésie qui vient

Date
8 mars • 19h
Lieu
Bar Le BabaZula
182 av. Général George Patton
Tarif
Entrée libre
Credits
DR

C'est la 3ème édition de notre rendez-vous La poésie qui vient, consacré aux nouvelles voix en poésie contemporaine.

 

A cette occasion, nous réunissons une poétesse et un poète dont le travail d'écriture semble porter de nouvelles dynamiques politiques pour la poésie, avec des moyens stylistiques pourtant bien différents.

 

Mia Brion, après son premier texte l'a la le, sorte de monologue, de flux de langage, déambulation qui brasse lectures du quotidien, réflexions introspectives, attention aux détails et recherche amoureuse en poésie, continue d'explorer de nouvelles façons de travailler le langage, entre pop culture, mèmes et transféminisme. Récemment, elle a notamment participé à un colloque intitulé "Qu'est-ce qu'une femme* poète ?", et est invitée en résidence à la Maison de la Poésie pour avancer sur un manuscrit intitulé combien d'un nom es-tu contre toi ?

 

Justin Delareux, dans son livre Extrait des nasses, avance à l'inverse avec des phrases brèves, sèches, qui portent un message collectif, que vient confirmer le texte Parloar, où des phrases à la première personne du pluriel s'enchaînent pour dresser un constat épuisé tout autant qu'une menace à venir. Le monde est hostile, le courage manque parfois, mais quelque chose arrive.

 

"Ils portent ainsi l'histoire silencieuse de l'humanité. Tout a été effacé. L'écriture ne sera plus linéaire." - Justin Delareux, Extrait des nasses (2016).