Accueil - Maison de la poésie - Rennes

 

Du 5 au 7 juin 2020 aurait dû avoir lieu la 12ème édition des Polyphonies, festival de poésie contemporaine organisé par la Maison de la Poésie de Rennes.

 

Cette édition, construite par l'équipe associative (merci à Anne-Marie, Nathalie, Candice, Pauline, Mathis et Emilien), et salariée de l'association, voulait explorer les liens qui unissent la poésie à l'écologie, par le biais de lectures, de performances, de tables rondes et d'ateliers d'écriture.

 

Le festival ne pouvant avoir lieu, nous avons décidé de vous présenter, pour chaque jour, les artistes qui étaient invité.e.s, et de vous proposer des ressources (textes, audio, vidéo) autour de leurs livres et de leurs recherches.

 

Tous les livres mentionnés sont disponibles à l'emprunt dans notre bibliothèque, et auraient fait partie d'une table de livres plus large sur le lieu du festival, tenue par La Nuit des Temps, notre librairie partenaire.

 

Nous remercions évidemment nos partenaires financiers pour ce festival, la Ville de Rennes, la Région Bretagne et la Fondation Jan Michalski, qui auraient permis à cette édition de voir le jour, et qui permettent, par la maintien des subventions, la rémunération de toutes et tous les artistes invité.e.s, malgré l'annulation.

 

FESTIVAL

Josèfa Ntjam
Arcanelle Sica
Antoine Boute

Polyphonies

Date
5 juin
Lieu
Maison de la Poésie de Rennes
47 rue Armand Rébillon
Tarif
Gratuit
Avec
déCONSTRUIRE
Credits
Orafrika

Le vendredi 5 juin était la soirée d'ouverture, conçue en trois temps. Après le traditionnel verre d'accueil et les différents discours, l'édition s'ouvrait sur une performance de Josèfa Ntjam. Cette performance était suivie d'une table ronde entre Josèfa Ntjam, Arcanelle Sica et Aurélia Décordé. Enfin, Antoine Boute aurait conclu la soirée avec une autre performance nocture.

 

1. Josèfa Ntjam, performance

Josèfa Ntjam est une jeune artiste transdisciplinaire, qui travaille autant le texte, le photomontage, la vidéo que la performance live. Son champ de recherche artistique inclut autant l'afrofuturisme, internet que la communauté. Pour de plus amples informations, nous vous invitons à consulter son site internet.

 

Ce sont des textes comme Plantes en révoltes ou Liqueurs de sable qui ont motivé notre invitation. Mais c'est une version remaniée de sa performance I AM NAMELESS qu'elle aurait proposée en ouverture, « une lecture performée son et voix questionnant les notions de collectivité et d’individualité dans un monde où les concepts « d’infiltration » et de « non-nomination » pourraient être des stratégies de survie ». Vous pouvez voir une captation vidéo de cette performance en cliquant sur ce lien.

 

Elle était déjà l'invitée du Centre International de Poésie de Marseille en 2019, avec le chercheur Romain Noël, lors de la série de rencontres aller parla, imaginée par Laura Boullic et Nathalia Kloos. La captation audio de cette rencontre est disponible en cliquant sur ce lien.

 

2. Josèfa Ntjam, Arcanelle Sica, Aurélia Décordé, table ronde

Arcanelle Sica est permacultrice et géographe. Elle était invitée par Aurélia Décordé, directrice de l'association déCONSTRUIRE et médiatrice de la rencontre, à dialoguer avec Josèfa Ntjam.

 

Pour poursuivre la réflexion entamée grâce à la performance I AM NAMELESS, une table ronde était organisée en partenariat avec l'association rennaise déCONSTRUIRE. Elle avait pour titre : Alter-futurisme - au prisme de l'écologie et des afro-futurismes : une perspective narrative naturelle ?

 

En voici le contenu, tel qu'il avait été élaboré par Aurélia Décordé, après plusieurs échanges avec Josèfa Ntjam et Arcanelle Sica : « Depuis leurs perspectives respectives, les intervenantes interrogeront la dualité nature/culture en questionnant les liens entre les systèmes de classification botanique et humain. Elles aborderont la transmission empêchée d'héritages, de savoir, de spiritualités et de pratiques avec une approche décoloniale et valoriseront les processus de création et de résilience passé, présent et futur qui participent à la récréation de mémoires et d'histoires afro-diasporiques. »

 

3. Antoine Boute, performance

Antoine Boute est auteur et performeur. Il écrit toujours à la frontière de la poésie, de la philosophie et de la musique expérimentale. Il a publié de nombreux ouvrages aux éditions Les Petits Matins et ONLIT.

 

C'est de son dernier livre en date, Opérations biohardcores (2018, Les Petits matins) qu'il allait proposer une performance nocturne, dans le jardin de la villa Beauséjour, et dans les Prairies St Martin.

 

Voici un bref extrait d'Opérations biohardcores : « Tu as 31 ans, tu es poète, poète expérimental plus précisément, dans la mesure où tu réfléchis, en acte, aux impacts sur le réel du travail de la langue. Avec ta femme activiste vous avez publié, en toutes sortes de langues, simultanément et un peu partout dans le monde grâce à une série d'éditeurs convaincus, un opuscule titré En avant pour la révolution biohardcore !, manuel pratique pour, au niveau macropolitique, sauver la planète en transformant toutes ses forêts et terrains vagues en États indépendants non anthropocentrés et, au niveau micropolitique, faire tendre la vie humaine vers son noyau hardcore dur, animal, organique, matériel, nucléaire ; manuel complet, mégalo, entraînant, hypnotique, efficace et drôle : normal que ce livre connaisse le succès auprès de la jeunesse humaine du monde entier. »

 

Une captation audio d'une performance à partir d'un extrait du livre, FORÊT MASSAGE PEUPLE est disponible en cliquant sur ce lien. Une autre captation, vidéo cette fois-ci, lors des mercredis de Montévidéo, est disponible en cliquant sur ce lien.

 

François Bon a fait une recension et des lectures personnelles du livre sur sa chaîne Youtube, dans son cycle « Anti-rentrée littéraire ».