SAISON ACTUELLE (2015/2016)

octobre, novembre, décembre 2015

 

Communauté de Communes: Bretagne Romantique

L'auteur en résidence: Joël Bastard . Au jour le jour


Liao Mei-Shuan réside à Taipei, où elle étudie l’histoire et la littérature, se nourrit de BD, de cinéma et de photographie. Elle écrit des textes forts et incisifs, dans lesquels elle convoque les éléments qui l’entourent, objets du quotidien ou de la culture populaire.

Walis Norgan appartient à la tribu aborigène des Atayal de Taïwan. Il est instituteur dans son village natal, écrit et est très actif dans la recherche sur les cultures aborigènes. Étant donné la sinisation des ethnies minoritaires, c’est en chinois que Walis Norgan écrit son œuvre qui met en lumière les aspects destructeurs de la culture dominante chinoise.

 



« Refaisons un tour de grande roue
Attendons qu’elle monte jusqu’au ciel
Puis hurlons ensemble
Des insultes au bon Dieu »
Lio Mei-Shuan

« Vous ne pouvez arracher le moindre épiderme de la terre
L’homme n’est qu’un cheveu
Mais les habitants des lointaines contrées d’Europe et d’Asie
Malgré leurs cerveaux civilisés ignorent tout de l’estime de la terre
Ils arrachent les camphriers du cœur des forêts
Écorchent le cuir des cerfs puis le portent fièrement sur le dos
Offrent des courants toxiques aux poissons des rivières
Rasent la forêt avant qu’elle n’affronte l’hiver »
Walis Norgan




L'auteur en résidence

Dominique Quélen est écrivain, poète et professeur de lettres.

Depuis 25 ans et la parution de son premier recueil De peu, il a publié des ouvrages marquants tels que Petites formes, Sports, Le Temps est un grand maigre, Loque, Finir ses restes, Câbles à âmes multiples, Énoncés-types.

Par son écriture habile, ciselée et précise, il s'empare de l'existence et de la difficulté d'être au monde pour les transfigurer et en faire un art qu'il nous donne à lire et à entendre.

C'est ainsi qu'à travers les divers recueils de Dominique Quélen, le lecteur retrouvera les thèmes de l'enfermement, de l'errance, de l'absurde et du corps. Loin d'être triste, sa prose, ne tarde pourtant jamais de faire apparaître un humour lucide et particulièrement incisif.

Outre son activité littéraire, Dominique Quélen a participé à des compositions de musiques dites " savantes" notamment avec Aurélien Dumont, mais aussi avec Misato Mochizuki et Matthias S. Krüger. Il a aussi collaboré avec Klimperei, le groupe de toy-music de Christophe Petchanatz.




« C’est une mue continuelle. Dans l’instant où notre corps émacié commence à se couvrir de flétrissures, un sursaut se fait en nous, sursaut d’on ne sait quoi mais sûrement pas d’orgueil, et voilà qu’on sort à la découverte de l’extérieur, certains en short et en tongs, la chemise ouverte, du Supergel dans les cheveux, trimbalant dans des filets à provisions des résidus qu’on se figure qu’ils vont manger. »

Câble à âmes multiples. Éditions fissile


Lors de sa Résidence, Dominique Quélen rencontrera des scolaires, des professionnels et des lecteurs en Ille-et-Vilaine (Rennes, Combourg…), mais aussi dans les Côtes d’Armor (Saint-Brieuc), le Morbihan, le Finistère (Morlaix, Brest, Landerneau). 


Rencontre avec les classes de première ES et L
Lycée Mendès France

Maison de la Poésie
Rennes, 35


Atelier d'écriture de Carrefour 18

Maison de la Poésie
Rennes, 35


Rencontre avec une classe de 2nde du lycée Kerichen

Brest, 29


Rencontre avec des professeurs du réseau Canopée

(Réseau de création et d'accompagnement pédagogiques)

Brest, 29


Atelier avec des élèves de 2nde ES du Lycée Professionnel Tristan Corbière

Morlaix, 29


Rencontre d'un groupe d'étudiants Master1 "littérature et oralité" , Université Rennes 2 ,




Pour sa carte Blanche, Dominique Quélen a choisi de convier Frédéric Forte, qui, comme lui, défie les formes et les contraintes. Frédéric Forte est membre de l’Oulipo, inventeur de l’opéra-minute, de la petite morale élémentaire portative, ou des « bristols »…

Ses poèmes sont des jeux savants bourrés d’astuces et de trouvailles que l’on prend un malin plaisir à élucider.  Les deux poètes seront accompagnés de Frédéric Perrot et Joffrey Roqueplan qui nous feront découvrir leur bière artisanale, brassée au feu de bois à Guimaëc, dans le Finistère Nord.





 

 







Yves Prié et Jean-Claude Leroy : en voilà deux (parmi tant de leurs semblables) qui ne figurent pas dans les anthologies de poésie contemporaine. Et poètes, ils le sont pourtant. Résolument et depuis longtemps. Et aussi vivants que bien d'autres. Mais créant seuls, en lisière, à l'écart. On ne risque pas de les surprendre en train de jouer des coudes pour apparaître en bonne place au milieu d'une ribambelle de poètes posant pour une improbable postérité sur telle ou telle photo de groupe. Leur parcours est différent, plus solitaire, plus secret, privilégiant l'intimité du livre plutôt que la lecture en public. Sans doute pour cela qu'on les remarque à peine. Sauf si l'on consent à s'aventurer dans des lieux chaleureux et ouverts, tout particulièrement du côté du prestigieux catalogue des éditions Rougerie (la maison existe depuis 1948) où on les retrouve en belle compagnie. L'éditeur apprécie le cheminement d'auteurs tels que ceux-ci, qui savent creuser et poursuivre leur travail loin des tohu-bohu ambiants. Le premier vient, avec Les Veilles du scribe, d'y publier son onzième titre tandis que  le second y fait paraître, cet automne, un deuxième recueil intitulé Toutes tuées.

Jacques Josse