SAISON ACTUELLE (2013/2014)

septembre, octobre, novembre, décembre 2013

 

 

Jeudi 12 décembre


19h30, au Triangle,
boulevard de Yougoslavie


..."L'un se déplace là où on l'invite tel un compagnon du tour de France capable de déceler et de ramener au grand jour les éclats lumineux extraits d'une nappe poétique découverte en douceur en tel ou tel lieu du territoire tandis que l'autre débarque au volant d'une grande voiture pleine à ras bord de dictionnaires et de carnets en cours de façon à chercher et à trouver le mot juste et le lexique adapté pour ce qu'il souhaite écrire et  offrir aux autres. Ce sont des hommes au travail sur des chantiers à ciel ouvert, des adeptes de jeu de patience, des passionnés qui savent toujours se rendre  disponibles. Curieux de tout, allant à la rencontre, appréciant le contact, créant de judicieuses passerelles entre poésie, musique, photographie, cinéma et théâtre, ils ont su transmettre leur soif de partage à tous ceux qui les ont côtoyés et qui attendaient avec impatience la publication des livres nés de leur passage à la Maison de la poésie. Les manuscrits, découverts il y a peu, et qui ont pour titres Entre deux livres et Volonté en cavale, nous disaient  qu'il  y avait de très belles surprises dans l'air. Leurs textes  toniques, ouverts, surprenants (et bien sûr différents) n'attendent désormais plus que leurs lecteurs pour exister totalement.
Auparavant, tous deux vont venir en dévoiler des extraits et chacun  présentera son propre ouvrage frais imprimé en compagnie de son éditeur, Yves Prié, Folle Avoine (pour Joël Bastard) et Yves Olry, Color Gang (pour Bernard Bretonnière). Les lectures du comédien Gérard Guérif et la projection du court-métrage Effets secondaires d'Alexandre Arshavine sont également au programme de la soirée". Jacques Josse









Atelier d'écriture avec deux classes de CE2 à l'école de la Providence de Bruz les 12 et 13 décembre


 

Mardi 12 novembre
20h, Maison Internationale de Rennes (MIR)
7 quai Chateaubriand
soirée trilingue anglais / afrikaans / français

En partenariat avec la Maison de la poésie de Nantes et la Maison Internationale de Rennes.Soirée organisée dans le cadre de la Semaine de la Solidarité Internationale


On ne pouvait rêver meilleure entrée dans la poésie sud-africaine. Lebo Mashile, née aux États-Unis de parents en exil et de retour à Johannesburg après l'apartheid, est une véritable star en Afrique du Sud. Sa poésie détonante, parfois proche du hip hop et donnant lieu à de véritables performances, lui a rapidement conféré une immense popularité dans son pays.
Ronelda Kamfer a grandi dans une banlieue difficile de Cape Town, ce qui a profondément marqué une écriture saluée par la critique et récompensée du prestigieux prix Eugène Marais, décerné par l'Académie sud-africaine.
Denis Hirson a quitté son pays d'origine pour s'installer définitivement en France en 1975. Il a écrit plusieurs livres sur la mémoire des années de l'apartheid. Poète, traducteur, auteur d'une anthologie sur la poésie sud-africaine publiée chez Actes Sud, il nous guidera tout au long de la soirée à travers le monde entier qui s'ouvre juste devant nous, navigant entre l'afrikaans, l'anglais, le français, la performance scénique, la brutalité de l'apartheid, la résistance verbale, l'humour et le regard fin des poètes, posé sur une société qui a connu de profonds bouleversements.


La soirée enregistrée par Matthieu d' Univers.fm










« Je suis
 où je suis étrangère. »

Ce vers extrait de Pataquès incarne à merveille la poésie d’Armelle Leclercq : elle  repense le « je est un autre » de Rimbaud, depuis la figure de l’étranger, dans son acception la plus vaste.
Ainsi, dans son recueil Pataquès, nous partageons l’intimité d’un immigrant, l’histoire d’amour d’une voyageuse; nous entendons le chant d’un mourchid, la voix d’une récitante. Mais aussi, nous percevons l’étrangeté de notre langue même, dans Paysage à rebours : les noms de lieux gardent trace d’un passé révolu que nous ne comprenons plus ; dans Vélo vole, nous employons des expressions toutes faites alors même que le sens des mots ne nous est plus prégnant : « J’entends des expressions complexes, où les pronoms s’embrouillent. Je n’en pige qu’à moitié le sens, comme de quoi je me mêle ou va voir si j’y suis. »
Sa poésie est tournée vers le monde. Nous visitons la géographie des lieux et des langues qu’elle mêle (arabe, italien, latin ; termes vieillis, idiotismes, langage savant, argot). Elle est une terre d’accueil qui ouvre à l’imaginaire.
Et, ce qui pourrait n’être qu’un jeu sur la langue, pour le plaisir de la matière sonore - qu’elle désarticule avec humour dans Vélo vole, recueil essaimant des bribes d’enfance - génère finalement une réflexion sur l’altérité au sein même de notre langue.
C’est une poésie généreuse, cosmopolite non dénuée de mélancolie.

« Abritez-vous dans mon poème. », dit-elle encore à l’adresse des lecteurs aux semelles de vent. Claire Novack


 

Mercredi 16 octobre
19h30, Péniche spectacle

amarrée quai Saint-Cyr à Rennes

Carte blanche à l'auteure
lecture en compagnie des poètes et traducteurs
Camille Loivier et Jean-Baptiste Para

            Que serait la poésie sans les revues ? Camille Loivier, directrice de la revue Neige d’août, spécialisée dans l’extrême Orient, et Jean-Baptiste Para, directeur de la célèbre revue généraliste Europe, fondée en 1923, viendront vous parler de leur implication dans la diffusion de la poésie. Mais si Armelle Leclercq a souhaité leur présence, c’est aussi parce que tous deux sont par ailleurs poètes  et traducteurs, l’une du chinois (elle a récemment traduit le poète de Hong-Kong Leung Ping-kwan), l’autre de l’italien et du russe (Giuseppe Conte, Vera Pavlova…).  Ils liront des extraits de leurs derniers recueils Enclose pour Camille Loivier (Tarabuste, 2011) et  La Faim des ombres (Obsidiane, 2006) pour Jean-Baptiste Para, tout en discutant de l’effet de leur circulation permanente dans les mots des autres. Où il sera question de voyage, d’altérité et de rencontres…





 

Jeudi 26 septembre
19h30, Maison de la poésie

Lectures d'accueil
en compagnie de Catherine Tourné, éditrice

            Pour saluer le travail d’une maison d’édition née à Nantes en 2006, Armelle Leclercq a invité Catherine Tourné, directrice des éditions Lanskine dont la ligne directrice est de publier des textes « portant une nécessité de langue » (notion forcément subjective, mais revendiquée comme telle).  Lanskine a pour l’instant en catalogue une dizaine d’auteurs.  Pour vous accueillir et marquer ainsi sa venue à Rennes, Armelle Leclercq vous lira des extraits de ses recueils, Pataquès (Comp’Act, 2005), mais aussi Vélo vole (recueil en forme de calligrammes, 2008)et Paysage à rebours (2012), publiés, eux justement, chez Lanskine.  Entre humour et gravité, vous pourrez circuler en Orient comme dans des paysages d’enfance tout en découvrant un travail éditorial récent.





 

Du 16 septembre au 8 novembre 2013, Armelle Leclercq a rencontré le public et des groupes scolaires et sociaux.

Plusieurs rencontres publiques ont été organisées à l'occasion de son séjour, à Rennes mais également en Bretagne : au Pannonica pour le festival Midi Minuit, organisé par la Maison de la poésie de Nantes (12 octobre), atelier d'écriture auprès de l'association Le Pot aux Roses et lecture au café-librairie Le Bistro à Lire à Quimper (octobre), rencontres scolaires en Région...


Samedi 12 octobre:
Armelle Leclercq, invitée par la Maison de la Poésie de Nantes, lors du festival midi-minuit



A Quimper


Rencontre avec une classe de 6ème du Collège des Gayeulles à Rennes, le 7 novembre

 

 


Rencontre avec un groupe d'adultes participants à l'atelier d'écriture de la bibliothèque de la Guerche de Bretagne (lecture-discussion autour de l'écriture) le 26 octobre


Rencontre avec la classe de 1ère S du Lycée Jean Macé de Rennes le 18 octobre





Lumière d'août, compagnie théâtrale/collectif d'auteurs, a fait entendre et découvrir quelques textes des auteur-e-s de la saison à venir.
Lumière d’août fonde son travail sur les textes qui s’écrivent aujourd’hui, sur les formes artistiques contemporaines, et leur diffusion auprès de publics variés. Elle a notamment été accueillie par les festivals Mettre en scène, Les Tombées de la Nuit, le Festival d'Avignon.

Jeudi 12 septembre
19 h. Maison de la Poésie de Rennes












 

Cycle de sept ateliers (destinés aux enseignants du primaire au secondaire), proposés par CLAIRE NOVACK, conseillère-relais de l’action culturelle du rectorat.

Lundi 30 septembre, 18h30 : Neige d'août, poésie japonaise contemporaine
Présentée par Armelle Leclercq, poète en résidence.

Lundi 18 novembre, 18h30 : Au cœur des Arts
Travail autour du concours Poètes en herbe, dont Serge Pey est l'invité d’honneur.

Lundi 16 décembre, 18h30 : Les élèves, lecteurs de poésie contemporaine
Autour du Prix des découvreurs.