mai/juin 2014

Soirée voix nouvelles




mai 2014 : Les Polyphonies

Ces quelques instants poétiques à la découverte de l'affiche des Polyphonies en différents lieux de la ville.
Ou comment de façon très éphémère la poésie habite la ville en signalant son existence (fort discrètement) dans les grandes avenues".

Merci à Freddy pour ces si belles affiches .

 




Edito

Entre 2004 et 2014, dix-huit poètes ont habité la Maison de la poésie. Le moment est venu de fêter comme il se doit ces dix ans de résidence. Nous avons choisi de le faire en invitant, le temps d'un week-end, des auteurs que nous n'avions pas encore eu l'occasion d'écouter à Beauséjour.
Leurs voix singulières sont de celles qui participent de la grande diversité de la poésie contemporaine.
Le jardin, le café-librairie éphémère, la Péniche amarrée près du jardin, la Maison elle-même, seront lieux de partage de paroles, de « murmures multiples et démultipliés », de musique à voix haute, de poètes en rencontres avec leurs lecteurs, d’éditeurs, de langues métissées par des plasticiens poètes…

«Permettre aux lueurs des contre-pouvoirs d’assurer la survivance des lucioles »
est ce que souhaitent l’équipe et les trois permanents de la Maison de la Poésie, qui ont longuement préparé ce projet. Qu’ils en soient remerciés ainsi que tous les bénévoles.

Françoise Bauduin, Présidente de la Maison de la poésie de Rennes




vendredi 23 mai

18h30. Jardin de la Maison de la Poésie

Ouverture officielle du festival. ( en partenariat avec la Ville de Rennes )


Exposition d'Ilan Vogt et Anaël Chadli.

Pour fêter les dix ans de résidences proposées par la Maison de la poésie, Ilan Vogt et Anaël Chadli, plasticiens et poètes, proposent une exposition de leurs oeuvres créées spécialement par un usage tout particulier des ouvrages des auteurs accueillis. Une exposition à retrouver du 23 mai au 25 juin.

 

Les Editions Approches et la Maison de la Poésie ont édité un recueil intitulé "Résidences"

"...Dix ans déjà, avec de multiples rencontres, lectures et accueils de poètes en résidence d'écriture à la villa Beauséjour. Autant d'ouvrages, en résonance de ce temps, sont parus.

Lors de ces séjours, chaque auteur a livré de façon directe, au public, aux enfants et bien sûr à l'équipe, ses goûts et ses désirs de poésie : plus que la théorie, le lien humain avec les auteurs nous a transmis le sentiment que l'être et l'écriture sont inséparables.

Tout cela fut passionnant et captivant.

Les poètes résidents ont chacun une sensibilité, une vision du monde qui leur est propre, ils ont ainsi éveillé en nous la volonté de poursuivre, poursuivre ce rapport sensible avec la langue. A les lire et les relire, nous avons appris que l'important est d'« être en prise... être en route » au monde, comme nous dit André du Bouchet."

L'équipe de la maison.

Le Chemin des écluses de Lionel Bourg d'après Ilan Voght


Inauguration de la Fresque poétique du café-librairie éphémère réalisée par les élèves du Lycée des métiers de l'énergie et de l'habitat de Vitré.



20h30. Jardin de la Maison de la Poésie

Lecture musicale d'Olivier Mellano &Laure Limongi.



Laure Limongi est éditrice chez Laureli (sa maison d'édition) et auteure, Laure Limongi développe une écriture pop et poétique. En équilibre sur le fil d'un coeur battant corse, elle fait vibrer la musicalité en son écriture et donne rythme à la voix. Suivant cette ligne, elle aime lire accompagnée de musiciens. Elle collabore ainsi régulièrement avec Olivier Mellano, a participé à la composition de "Deux coups de sonnette" de Pierre Henry. Laure Limongi a écrit, entre autres, "Eros Peccadille", "Je ne sais rien d'un homme qui s'appelle Jacques", "La rumeur des espaces négatifs", "Fonction Elvis", "Indociles". Son dernier livre, publié aux éditions Inculte, s'appelle "Soliste.


Olivier Mellano est musicien et poète. C'est un artisan des sons, un ouvrier de la rock-littérature, un agenceur d'hallucinations auditives. Que cherche-t-il ? Les portes qui ouvrent sur les mots, les mondes, leurs sens et leurs sons. Olivier Melanno forme une œuvre musicale en lien étroit avec la littérature et plus particulièrement l'écriture poétique. Appréciant les collaborations avec les écrivains, il construit régulièrement des ponts entre les deux pratiques. Olivier Mellano a accompagné Yann Tiersen, Miossec, Dominique A, Laetitia Sheriff. Il participe aux aventures Mobiil, Bed, Superfolia Armadaa ainsi qu'aux projets « How we tried », « Mellanoescape 1 et 2 ». En tant qu'auteur il a écrit la "funghimiracolette et autres trésors de l'équilibre".



samedi 24 mai

11h. Jardin de la Maison de la Poésie

Safari Fotografic et littéraire » par la Balade des Livres.

Spectacle à destination de la jeunesse

Une randonnée de l'imaginaire le long du canal Saint Martin, jardinage d'Aïden en présence de l'homme qui plantait des livrefruitiers, fouilles archéologiques, flashs littéraires fantaisistes, escapade au clair de brume, photographies d'espèces endémiques. A partir de 8 ans et plus.



15h. Jardin de la Maison de la Poésie ou Péniche Spectacle (amarrée devant la Maison de la Poésie)

Lectures croisées Abdallah Zrika & Mickaël Glück

Abdallah Zrika va à l'essentiel. Son écriture est vive. Il a grandi dans les bidonvilles de Casablanca. Pour avoir publié, avec grand succès, quelques poèmes en milieu étudiant, il fut condamné à deux ans de prison pour "atteinte aux valeurs sacrées". Nourri tout autant de littérature que de philosophie, de peinture ou d'histoire, il touche sans aucun doute à l'universel. Il a, entre autres, écrit"Echelles de la métaphysique", "Petites proses", "Insectes de l'infini" ( ed. La Différence ) La page d' Aziz Zaâmoune sur Lieux-dits

Ecrivain, poète et traducteur, Michaël Glück questionne la fragilité de l'être et cherche le geste, le poème, le texte susceptibles de sauver. Auteur d'une oeuvre foisonnante, il écrit et travaille par ailleurs en jetant des ponts entre l'écriture et de nombreuses autres disciplines : théâtre, danse, marionnettes, arts plastiques. Son oeuvre est fosonnante et singulière. Quelques uns de ces multiples ouvrages : "La mémoire écorchée", "Partition blanche", "Récit-gît", "Lettre à Hyppocrate", "Figures inachevées avec vue sur la mer", "Couve le feu", Cette chose là, ma mère, "L'échelle", "Oranges", "Obstination des heures", "L'enfant et le vent".

 


Les petites vidéos du festival et dans quelques temps la sonothèque...





16h. Péniche Spectacle (amarrée devant la Maison de la Poésie)

Rencontre. La traduction en poésie. Benoit Joseph Courvoisier, Béatrice Machet, Gwenn Darras et Yvan Guillemot des Editions Calligrammes.

Benoît Joseph Courvoisier est traducteur, professeur en lycée. Spécialiste es poésie roumaine. Il vit en Bretagne. Il a traduit du roumain "Chanter bouche close" de Tudor Arghezi, ainsi que "A table avec Marx" de Matéi Visniec. A paraître une "Anthologie de la poésie roumaine" aux éditions Folle Avoine.



17h30. Jardin de la Maison de la Poésie

Scène ouverte.

Comme chaque année, la scène ouverte des Polyphonies accueille tous ceux qui le souhaitent pour venir et lire et faire découvrir des textes qu'ils aiment ou qu'ils ont eux mêmes écrits. Moment privilégié de découverte, c'est bien la surprise de voir se révéler de nouvelles voix. Françoise Biger et Stéphane Cerveau découverts lors des Polyphonies 2013, que l'on retrouvera le 18 juin dans les jardins de la Maison de la poésie pour une soirée qui leur est consacrée




20h30. Péniche Spectacle (amarrée devant la Maison de la Poésie)

Lecture Christian Prigent

Poète, romancier, critique littéraire, figure majeure de la poésie contemporaine, il a fondé à Rennes, en 1969, la revue TXT qu'il a animé, ainsi que la collection éponyme, jusqu'en 1991. Après des séjours à Rome (1978-1980) et Berlin (1985-1991), il vit maintenant à Saint-Brieuc. Il collabore à de nombreuses revues en France et à l’étranger et publie, essentiellement chez P.O.L, des ouvrages de poésie, de fiction et des essais littéraires. Christian Prigent travaille ainsi la langue, les langues afin de percer quelques brêches dans le sens commun. Mêlant l'argot, le zutique et le jeu de mots à la littérature classique, Christian Prigent a construit une voix forte et singulière, consciente des enjeux de son époque. Il a pu ainsi écrire "Femme dans la neige", "Une leçon d'anatomie", "Ecrit au couteau", "L'âme", "La vie moderne". "Grand mère Quéquette", "Demain je meurs", "Les Enfances Chino".

Lectue à deux voix: Christian Prigent et la comédienne Vanda Benes .



dimanche 25 mai

11h. Petit déjeuner à la Maison de la Poésie. Libres lectures.

 




14h. Jardin de la Maison de la Poésie

Lecture Béatrice Machet

Entre la danse et son écriture, entre les relations du corps et de l'esprit, il y a son souffle, aussi fort qu'un Mistral. La poésie de Béatrice Machet épouse les mouvements du monde, de la Terre mère et des vents stratosphériques. Son chant, lui, se donne tel un potlach surgis des esprits chers aux indiens d'Amérique. Poète, professeure et traductrice, Béatrice Machet a écrit "Dire", "Eye Liner", Muer","Der de dre","Dédicace", "Passage au méridien", "La Poésie amérindienne" et traduit "No borders", "Humors and/or not so humorous.



15h. Péniche Spectacle (amarrée devant la Maison de la Poésie)

Lecture Dominique Quélen

Venant du nord de la France, Dominique Quélen cisèle une prose précise et concise. Le staccato bref et continu qui rythme ses textes en a envoûté plus d'un. Suivant les pulsations des cœurs, son écriture, non sans humour, touche au corps. Dominique Quélen collabore régulièrement avec le compositeur Aurélien Dumont, Christophe Petchanatz, Misato Mochizuki, ou encore Matthias S. Kruger. Il écrit pour le Cahier Critique de Poésie. Ses derniers ouvrages : "De peu", "Bas morceaux", "Vies brèves", "Sports", "Le temps est un grand maigre", "Fissile", "Loque", "Cable et âmes multiples". Son dernier livre « Les dispositions de la loi » a été publié aux éditions Invénit.



16h. Jardin de la Maison de la Poésie

Lecture Pascal Commère

Il aurait pu être jockey, il est devenu poète. Voyageur, il pérégrine de la Laponie à la Mongolie, passe par l'Islande mais revient toujours en Bourgogne où se trouve son point d'ancrage au monde. C'est un écrivain de la présence, pour qui la poésie, herbe infime, doit épouser l'étendue des plaines. Durant ces trente années d'aventure poétique, Pascal Commère a, entre autres, publié "Chevaux", "La vache automatique.", "Le Petit cheval d'Ostrava", "Le Grand Tournant". "Bouchères", "Les Larmes de Spinoza", "Anthère". Le dernier ouvrage de Pascal Commère s'intitule « Tashuur, Un anneau de poussière ».



17h. Péniche Spectacle (amarrée devant la Maison de la Poésie)

Lecture Louis Lafabrié

On pourrait dire qu'il y a chez lui la fragilité des silencieux, de ceux qui ont la présence discrète, ceux qui, dans le bavardage général, se taisent alors qu'ils ont beaucoup à dire, ceux qui écrivent mais ne publient pas, ces porteurs d'émotions que l'on a envie d'entendre pour leurs secrets à transmettre. Louis Lafabrié habite à Millau. Tout en duo et en amitié poétique avec Edith Azam, il a publié "Du savon dans la bouche"aux éditions L'Atelier de l'agneau.