SAISON ACTUELLE (2016/2017)

janvier, février, mars 2017

 

Téléchargez le programme





Né en 1961 à Shanghai, Li Li est poète, traducteur mais aussi photographe.
En 1979 il intègre le département de suédois de l'Institut des langues étrangères de Beijing. Il s'installe en Suède en 1988, et se spécialise dans la littérature suédoise à l'Université de Stockholm. Un recueil de poèmes en suédois est publié en 1989, « Le regard dans l'eau », puis c'est « Sauter » (1994), « L'habitat c'est toi » (1999), « Origine » (2007)..., autant de recueils publiés en suédois qui lui valent en 2008 le Prix littéraire de la presse de Suède, d'être nommé par le poète suédois et lauréat du Prix Nobel de littérature Harry Martinson le premier lauréat du « Prix de l'heure royale », etc. Il a traduit beaucoup de poètes d'Europe du nord, dont un recueil d'Edith Södergran « La rose et l'ombre », une anthologie de poètes contemporains suédois « Le son de la neige glacée » et en 2011 l'intégrale des poèmes du prix Nobel de littérature Tomas Tranströmer.
Il a également, outre ses traductions des poètes nordiques, traduit plusieurs poètes chinois contemporains comme Xi Chuan ou Mai Cheng, édité deux recueils de photographies (« Ximeng et Weila », « Poèmes cinéma »), et cinq poèmes cinématographiques (dont « La ville blanche », « Deux villes d'eau »...) ont été projetés à la télévision suédoise durant le festival culturel « Nike ».
En 2016 il a publié un recueil de poèmes « Confessions de la neige ».




Shu Cai de son vrai nom Chen Shucai, poète et traducteur né en 1965 dans la province du Zhejiang. Diplômé de langue et littérature françaises, il a été diplomate de 1990 à 1994 à l’Ambassade de Chine au Sénégal. Chercheur en poésie française à l’Institut des Littératures étrangères de l’Académie des Sciences Sociales de Chine, il vit et travaille actuellement à Beijing. Traducteur de Pierre Reverdy, René Char, Saint-John Perse et Yves Bonnefoy, Shu Cai est l’un des fondateurs de l’école de la poésie « la Trosième Voie » et s’investit particulièrement dans l’étude des littératures et cultures étrangères. Il est l’un des fondateurs de la revue trimestrielle 《读诗》(Lire la poésie) et de la revue annuelle 《译诗》(Traduire la poésie), créées en 2011. Ses poèmes ont été traduits en français et en anglais.




Recueils de poésie:

《单独者》 (Le Seul), Huaxia chubanshe, 1997.

《树才诗选》(Choix de poèmes), The Milky Way Publishing Co. Hongkong, 2003.

《树才诗选》(Choix de poèmes), Changjiang wenyi chubanshe, 2011.

Lotus
20 septembre 2011

J’ai passé beaucoup de nuits calmes et sans espoir
Croisant mes pieds pour prier
J’aspire et expire comme tout le monde
Oh le monde ? Il existe à peine

Mais l’autre monde existe
L’autre vent, les autres agneaux sacrifiés
Et les autres visages pas sûrement vivants
En un mot ils appartiennent à l’autre monde

Mes mains ouvertes sont le seul lotus que je possède
Vous dites qu’elles poussent mais dans quelle direction ?
Vous dites qu’elles suivent leur chemin mais pour quelle Destination ?

Ce que je fais c’est apprendre à oublier
Sur quel chemin l’immense univers cesserait
D’être perçu par des yeux humains

Shu Cai. Version française Henri Deluy, Liliane Giraudon, Audrey Jenkinson, Jean-Jacques Viton


Yu Xiang est née en 1970. Elle vit à Jinan, dans la province du Shandong. Yu Xiang s’exprime de façon directe, avec des mots de tous les jours. Toutes ces caractéristiques donnent, à la lecture de ses textes, une impression de force.

«  tiens, parlons de la
rue, sur les étals en
bordure
on boit de la bière
pression, écosse du
soja
tiens, pelons ce
soleil d’été qui nous
talonne
tel un fruit bien
juteux, en une nuit il
a mûri
et pourri. En été… »
(Dans la rue) D’autres choses, traduit par Chantal Chen-Andro, bilingue, éditions Caractères (le premier recueil de poèmes de Yu Xiang traduit en français )


La traduction sera assurée par la traductrice et maître de conférence à l’université Paris 7, Chantal Chen Andro.


 



"AU CŒUR DU FESTIVAL : UN PARCOURS ARTISTIQUE
Partenariat avec l’association Keur Eskemm et son projet LAP (Laboratoire Artistique Populaire travaillant sur l’expérimentation des arts auprès d'un groupe hétérogène de 25 jeunes âgés de 18 à 30 ans et qui sera en résidence à l'Hôtel à Projets Pasteur à Rennes).
Un temps de travail sur plusieurs séances sera proposé aux jeunes du Laboratoire Artistique Populaire avec Claude Ber (poète) et Frédérique Wolf-Michaux (comédienne, chanteuse) invitées du festival Les Polyphonies, autour de la thématique « Poétique et politique : la parole au cœur de la cité».
Des ateliers de lecture et de découverte de l’écriture poétique seront le point de départ d’un projet d’aménagement d’un lieu, que le public découvrira à l’Hôtel à Projets Pasteur lors de la soirée d’inauguration du Printemps des Poètes, et qui sera accessible durant tout le mois de mars."







Claude Ber est poète et auteur(e) dramatique. Elle a publié une vingtaine d’ouvrages (poésie, théâtre, livres d’artistes, essais). Parmi les derniers en poésie: Il y a des choses que non, Ed. Bruno Doucey, Epître Langue Louve, La Mort n’est jamais comme (Prix International de poésie Ivan Goll), Ed. de l’Amandier

« langue louve toutes
voix confondues sauvages et
nourricières, l’obscur scelle son
halo de clarté. Louange et
vindicte. A la conque de l’oreille, au
buisson des sens, à l’ardeur qui fait ce
buisson s’embraser, l’appel sexué du
sensible dans son bruissement tient de
l’amour ou le
figure. Tapage, mélodie, murmure, tintamarre de
souffles et de voix pour que
trouvent nos
mots d’autres corps qui
les parlent

la langue bruit et
on n’écrit pas dans le
noir »
Epître Langue louve, Editions de L'Amandier.


Frédérique Wolf-Michaux. Comédienne, chanteuse, metteur(e) en scène. Son cheminement est à chaque fois de créer un challenge, un dialogue autour d'un texte fort et d'utiliser les tensions entre théâtralité et musicalité, entre sonore et visuel pour le faire entendre autrement, pour en explorer les potentialités à travers le prisme de la rencontre d’arts et de créateurs pluriels.







15h30 : Maxime Hortense Pascal vit dans le sud de la France, elle est écrivain et poète. Sa production couvre un spectre allant du poème au roman, du vers à des formes plus accidentées.
Ses collaborations avec des chorégraphes, des musiciens et des artistes contemporains (installations, arguments, regard extérieur …) éclairent son travail d’écriture et en approfondissent les marges.

"parce que les couloirs sont des livres
parce que les notes poussières
les minutes tournent à vide en rond au carré
parce que les paroles transverses se rendent inoubliables"
.
Le tambour de Pénélope, éditions Plaine Page


16h30 : Andrea d'Urso, est né à  Rome en 1970. Ses nouvelles et poèmes sont publiés par de nombreuses revues. Il porte un regard corrosif sur notre monde, un esprit de contestation fortement teintée d’humour. Un style alliant puissance et désinvolture marquent cette poésie.

« Je ne bois pas, je ne fume pas, je ne vais pas aux putes,
je ne vis pas la nuit, je m’endors vite le soir et me réveille tôt le matin,
j’aime le coca-cola et le mousseux,
je mange chaque jour des fruits et des légumes,
je vis dans un pavillon standard avec salle de jeux et cheminée,
je n’ai pas fait de grandes études, de petites non plus,
j’ai 25 jours de congés par an et une assurance sur la vie, ou plutôt sur la mort,
je collectionne les autos miniatures et je sors tous les jours les poubelles,
j’ai tous les albums de steves wonder,
j’ai même une femme et un fils, mais pas d’enfance tourmentée,
je ne me réveille pas en sursaut pour écrire,
la seule fois où je me suis réveillé en sursaut c’était quand la télé a explosé… »(Maudit). Robinetterie. Inédits. Traduction : Muriel Morelli

"Andrea D’Urso sera en tournée en France (en partenariat avec la Médiathèque de Reims, l’Association Dixit Poétic, la Maison de la Poésie de Nantes, la Maison de la Poésie Rhône-Alpes).
Tournée de l’auteur en France :
Jeudi 9 mars 2017, lecture à la Médiathèque de Reims.
Vendredi 10 mars, à Paimpont (35), lecture organisée par l’Association Dixit Poétic.
Samedi 11 mars, festival Les Polyphonies organisé par la Maison de la Poésie de Rennes et Région Bretagne.
Mercredi 15 mars, Le lieu unique, lecture organisée par la Maison de la Poésie de Nantes.
Jeudi 16 mars, Grenoble, lecture organisée par la Maison de la Poésie Rhône-Alpes."







15h : Vanda MIKŠIĆ est née en 1972, en Croatie. Elle est poète, traductrice. Elle enseigne actuellement la traduction à l´Université de Zadar (Croatie). Elle traduit également de la poésie croate en français, notamment pour la collection Domaine croate/Poésie des éditions L'Ollave et a reçu récemment le Prix Iso Velikanović pour la traduction du roman La Vie mode d'emploi de Georges Perec. Elle a publié des ouvrages théoriques et des ouvrages de poésie.

« je serai insolente et me tairai de façon insolente.
je ne desserrerai pas les dents, ne mettrai rien dans le mot.
je n’en n’aurai même pas l’idée, même pas l’envie d’en avoir l’idée.
de sentir. de pressentir. par pure insolence.
ainsi. Il n’y aura pas un soupçon de réponse
quand je me serai posé la question à moi-même
. »
(La question) Sels, Editions L’Ollave.

Traduction : Martina Kramer et Brankica Radić.




16h : Marilyn Hacker est l'auteure de treize recueils de poèmes en anglais. Deux recueils sont parus en traduction française, dont La Rue palimpseste ( prix Max Jacob étranger, 2005). Elle est aussi la traductrice d'une quinzaine de recueils de poètes français ou francophones, dont Vénus Khoury-Ghata, Guy Goffette et Emmanuel Moses.

« Élégantes rainures de graveur, tendres défis:
descendre sur le quai à verrière, embarquer
dans le dernier wagon du dernier train lancé
à travers le tunnel noir, strié çà et là de lueurs
virides, alizarines.
Dans la clarté violente,
une silhouette, androgyne, pose des mosaïques
(où est-on ? À Paris ? Londres ? Prague ? New York ?)
Ensuite, par un escalier en colimaçon,
elle vous conduit dans la bleue explosion
de l'air brillant de l'aube. Mais disparaît soudain -
chair impatiente, avatar mercuriel
envoyé par le désir ? l'imagination ?
C'est alors qu'on trouve exactement ses repères :
la rue est étroite, on en distingue la fin. »
La Rue palimpseste , éditions de La Différence. Traduction : Claire Malroux



http://www.star.fr/






David Le Breton est né le 26 octobre 1953. Il est professeur en sociologie à l'Université de Strasbourg, membre de l'Institut universitaire de France et du laboratoire URA-CNRS "Cultures et société en Europe".

"Si la parole n'est pas libre, le silence ne l'est pas davantage. La jouissance du monde découle de la possibilité de toujours choisir. Mais le silence a toujours le dernier mot." Du silence. Editions Métailié.


Charles Juliet est né en 1934. À trois mois, il est placé dans une famille de paysans suisses qu’il ne quittera plus. À douze ans, il entre dans une école militaire dont il ressortira à vingt, pour être admis à l’École de Santé Militaire de Lyon. Trois ans plus tard, il abandonne ses études pour se consacrer à l’écriture. Il vit à Lyon.

"La lucidité sape, tranche, arrache ce qui appartient au moi- le mesquin, le caduc, l'entravé. Ainsi, dans cet espace qu'abrite l'individu, elle fait le vide, et c'est alors qu'elle construit le meilleur à son épanouissement, lequel ensuite dévale, se répand en ondes lentes, puis reflue- chaque vague remontée s'ajoutant alors à celle qui déferle." Trouver la source. Editions La Passe du vent.


La rencontre sera animée par Francesca Isidori, journaliste et critique littéraire. Elle a présenté de nombreuses émissions de littérature et de cinéma à France Culture dont “Affinités électives”.



Laurent Grisel est né en 1952 à Boulogne-Billancourt. Pendant près de six ans, il a été ouvrier en banlieue parisienne puis dans le Dunkerquois . Actuellement, pratique la lecture à voix haute et consacre la plupart de son temps à l’écriture.

« Mais la routine, l'esbroufe,
La torpeur, le gâchis finalement
Voilà ce qu'ils veulent, je crois. »
S'en sauver . Editions Wigwam



Lundi 16 janvier : Laurent Grisel rencontre une classe de 5e du club de théâtre du collège des Gayeulles, Rennes 35

(Laurent Grisel accompagné de Jacques Josse)

 


Mercredi 18 janvier : Entretien radio avec Matthieu Dubois pour Radio Univers


Jeudi 19 janvier

Rencontre avec les élèves de deux classes de 1ère (L et STMG) du lycée Renan de Saint-brieuc

Prix des découvreurs 2017

Calendrier des rencontres

Auteur

Lieu de la rencontre

Date

Enseignant/ classe

Laurent Grisel

Collège Les Gayeulles. Rennes

Lundi 16 janvier
13h-14h

Claire Novak
5° du club théâtre


FRAC. Rennes

Jeudi 19 janvier
10h15-11h15
11h15-12h15

Sonia Bernard-Tosser
1èreL 1èreSTMG

Laurence Vielle

Lycée Jean Géhénno. Fougères

Mercredi 1er mars
9h-10h30

Michel Bourhis


Lycée Jean Géhénno. Fougères

Mercredi 1er mars
10h30-12h30

Erell Baraër
1èreS


Lycée Anita Conti. Bruz

Jeudi 2 mars
9h-10h30

Lenaig Baraër
1ère ES


Lycée des Métiers de l'énergie et de l'habitat. Vitré

Jeudi 2 mars
13h30-15h30

Patricia Desportes
1BMA




Laurence Vielle est née à Bruxelles en 1968. Elle y vit toujours. Elle est comédienne, poétesse, diseuse, glaneuse de mots, les siens, ceux des autres, tambours du monde qui font battre son coeur et danser sa langue.

« Il y a l’intérieur il y a l’extérieur l’intérieur se rapproche de l’extérieur la paroi s’amenuise à l’intérieur il y a mon enfant son extérieur est dans mon intérieur qui protège son intérieur son extérieur son extérieur n’a pas encore rencontré l’intérieur de ma maison son extérieur n’a pas encore rencontré l’extérieur de la maison l’extérieur de mon extérieur l’intérieur de l’univers mon enfant n’a pas encore rencontré l’univers mis son visage à l’extérieur dans l’intérieur de l’univers dans l’intérieur de la terre dans une grotte mon enfant est tout invisible dans mon intérieur dans l’antre de mon ventre […] » Ouf. Editions Maelström


Avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International (WIB)





Résidence en Bretagne Romantique

Lou Raoul

2ème partie


Semaine du 16 au 22 janvier
Mercredi 18 janvier : atelier d’écriture à la bibliothèque de La Baussaine
Vendredi 20 janvier : matinée dans la classe de CM2 de Saint Thual

Semaine du 23 au 29 janvier
Mardi 24 janvier : matinée dans la classe de 6ème du collège de Tinténiac
Mercredi 25 janvier : atelier d’écriture à la bibliothèque de La Baussaine

Formation des enseignants des écoles élémentaires de Cuguen, St Thual/La Baussaine, Dingé, Mouazé, Hédé, Plesder, Saint-Aubin, Tinténiac, Combourg


Vendredi 27 janvier : matinée dans la classe de CM2 de Saint Thual

Semaine du 30 janvier au 5 février
Mardi 31 janvier : matinée dans la classe de 6ème du collège de Tinténiac
Mercredi 1er février : atelier d’écriture à la bibliothèque de Saint Thual
Vendredi 3 février : matinée dans la classe de CM2 de Saint Thual



Semaine du 6 au 12 février
Mercredi 8 février: atelier d’écriture à la bibliothèque de Saint Thual
Vendredi 10 février: rencontre CM2 et 6ème au collège de Tinténiac

 

***

Semaine du 27 au 31 mars
Vendredi 31 mars : Soirée de restitution


http://www.star.fr/

Avec le soutien de Wallonie-Bruxelles International (WIB)