Résidences - Maison de la poésie - Rennes

 

Résidence d'automne 2011

24 septembre au 18 novembre 2011

Bernard Bretonnière

 

Bernard  Bretonnière, connu pour ses listes, auteur d'une dizaine de  livres, est aussi, et entre autres,  collecteur de scènes issues de la vie ordinaire, lecteur assidu, glaneur de citations, familier des dictionnaires, flâneur des estuaires de Loire, grand connaisseur (et passeur) de l'écriture théâtrale contemporaine, fin gourmet en mets comme en mots et lexicographe officiel de la revue Dans la lune.Ses activités, on en oublie, sont liées à son insatiable curiosité et à son envie de  relier les êtres entre eux. S'y ajoute un désir de sonder, dans des proses ou des énumérations cadencées, ce qui touche de près ou de loin sa mémoire et son présent, autrement dit sa vie. Cela se fait avec distance, en quelques regards, touchant le vif des zones sensibles entre le rire et les larmes.

 

Il n'a pas son pareil pour passer d'une émotion à l'autre en moins d'une phrase. Il peut, de même, équilibriste engagé sur le fil des mots, changer de palette en un clin d’œil, laissant ses listes au repos pour capter ce qui ne peut attendre en privilégiant poèmes, contes, séquences en prose, notes critiques ou portraits ciselés.

C'est sa façon de dire (sans le dire) que quiconque s'aviserait de fixer telle ou telle étiquette à son nom risquerait de se tromper au moins une fois sur deux.

Jacques Josse

 

Du 24 septembre au 18 novembre 2011, Bernard Bretonnière a été accueilli par la Maison de la Poésie de Rennes et Région Bretagne, a rencontré les publics et est allé à la rencontre de groupes scolaires et sociaux.

Prenat son quartier d'automne à la Villa Beauséjour, il s'est consacré à l'écriture d'un texte de résidence publié en 2013.

 

Le programme de sa résidence :

 

 

 

Jeudi 29 septembre 2011

19h30 à la Maison de la Poésie de Rennes et Région Bretagne

Lecture d'accueil avec "Jean Popof" chevalier, percussionniste.

 

 

Une douce volée de gongs (Thaïlande, Bali, Birmanie et Chine) pour ouvrir, façon clin d’œil ou d’oreille, cette résidence.


« Mister listeur »* avait éprouvé un singulier plaisir à lire accompagné du percussionniste Jean « Popof » Chevalier une après-midi de mai 2008 au Jardin des Latitudes de la Maison-Gueffier (La Roche-sur-Yon) ; réjouis de cette bonne entente, ces deux-là s’étaient promis de « refaire quelque chose » ensemble.

Le discret mais fameux complice de Dexter Gordon, James Moody, Keith Rowe, Joachim Kühn ou Jacques Di Donato, excusez du peu, apportera donc les superbes instruments qu’il transporte depuis plus de dix ans dans le monde entier pour jouer, improviser, en solo ou en agrément de films muets et autres vidéos, et qui, avec la complicité de François Ripoche, autre jazzman d’exception, avaient si magistralement rythmé l’envoûtant spectacle mis en scène et interprété par Gilles Blaise, Artaud Le Mômo.

 

 

 

 

 

Samedi 24 septembre 2011

Festival Les Gallopins à Saint-Jouan-des-Guérets.

Lecture-rencontre.

 

Dimanche 2 octobre 2011 : Lecture-rencontre au Marché du livre de Bécherel.

 

Mardi 11 octobre 2011 : Apéro-lecture au bar La Quincaillerie Générale, avec Jacques Serena, en résidence au Triangle.

 

 

Jeudi 17 novembre 2011

19h30 à la Péniche Spectacle

Carte Blanche à Bernard Bretonnière

Un moment de sympathie à partager avec Frédéric Forte, poète et Francis Jauvain, musicien (accordina)

 

Les courants de sympathies rapprochant sans doute plus sûrement que ceux de coteries, « le poète énumérateur »* a manifesté le désir de retrouver l’oulipien Frédéric Forte et l’accordiniste Francis Jauvain pour cette soirée.

 

Outre leurs généreuses natures, du premier il apprécie les poèmes que l’on élucide comme des jeux savants bourrés d’astuces et de trouvailles, du second la redécouverte virtuose de cet accordina résolument contemporain qui accompagne miraculeusement les textes lus, tout autant capable de hard rock que de spleen argentin ou d’allegria italienne.

 

Pour cette soirée, F.F. a lancé à B.B. le pari d’une Liste commune spécialement écrite à quatre mains.

 

* François Bon