Programme - Maison de la poésie - Rennes

 

 

15h : Lectures bilingues Français/Chinois avec Xiao Xiao et Zheng Xiaoqiong

Traductions assurées par Chantal Chen-Andro. En partenariat avec l'Institut Confucius de Bretagne.

 

 

Xiao Xiao : poétesse et peintre dont les écrits comme l'emblématique "Elégie pour un autre monde", sont traduits dans de multiples langues.

 

vivre jusqu'à ce jour, une vie absente  la pierre a aspiré sa part d'eau le criminel toujours en un sens se lève et se couche avec le soleil 

l'air déploie ses grosses lèvres assoiffées  retient toute chose vivante  dans sa bouche, les ingurgite jusu'à leur extinction [.../...]

Vivre jusqu'à ce jour,  Traduction de Chantal Chen-Andro

 

 

 

Zheng Xiaoqiong : poétesse-ouvrière, auteure notamment de "Esthétique du fer", qui est une métaphore renvoyant à la dureté d'une vie froide et sans merci.

 

Je parle ces langues couvertes de graisse et aux angles coupants,  La langue de la fonte _ des ouvrier silencieux,  La langue des boulons bien serrés, du pliage des tôles et de la mémoire,  Une langue comme des callosités aux mains,  La langue des gros sanglots, du malheure, des souffrance, de la faim [.../...]

Langage, Traduction de Courrier International.

 

16h30 : Lecture-rencontre avec Samira Negrouche

 

© Karim-Nazim Tidafi

 

Samira Negrouche : poètesse berbère, algérienne, amoureuse des langues, a abandonné une carrière médicale pour se consacrer à une poésie qu'elle écrit en français.

Elle est également traductrice de poésie contemporaine de l'arabe et de l'anglais.

 

L'image est un  écho qui me tient  à distance  des regards stériles

Iridienne, Editions Color Gang, 2005.

 

17h30 : Lecture-rencontre avec Liliane Giraudon

 

© Marc-Antoine Serra

 

Liliane Giraudon vit à Marseille. Son travail d'écriture, situé entre prose (la prose n'existe pas) et poème (un poème n'est jamais seul), entre ce qu'elle nomme "littérature de combat" et "littérature poubelle" semble une traversée des genres.

A son travail de revuiste (Banana Split, Action Poétique, If...) s'ajoute une pratique de la lecture publique et de ce qu'elle appelle son "écriredessiner" : tracts, livres d'artiste, expositions, ateliers de traduction, feuilletons, vidéo, radio, actions minuscules...

 

La ligne de démarcation entre prose et poésie se déplace incessamment. Quelque chose de profond et d'acharné dans l'usage d'une technique froide. Aujourd'hui, ce qui m'importe c'est la combinatoire. Thoreau avait raison. L'expérience est dans les doigts et dans la tête. Le cœur, lui, n'a pas d'expérience. Sur nous tous, le poème en sait bien plus long que nous. Et c'est bien parce qu'il brûle sur un monde dévasté que l'amour est plus froid que le lac.

L'amour est plus froid que le lac, Editions P.O.L, 2016.

 

18h30 : Lecture-rencontre avec Véronique Pittolo

 

 

Véronique Pittolo :  Ecrivaine et critique d'art, elle a publié des poèmes dans les revues Actions Poétique, Nioques, If, Digrafe notamment, ainsi qu'en anthologies.

Les images de fiction qui trament le réel et nourrissent l'imaginaire collectif, constituent la base de son travail poétique.

 

Si la maladie parasite l'existence, la création propose des pistes de liberté. L'expression poétique est peut-être une des manières subtiles de la combattre, une aventure modeste qui crée du lien et montre que l'hôpital est un espace citoyen où on peut interpréter le monde et produire des fictions.

On sait pourquoi les renards sont roux, Editions LE TEMPS DES CERISES, 2012.

 

Samedi 17 mars 2018 à partir de 14h

Lectures et rencontres d'auteurs

La Péniche Spectacle

Festival Les Polyphonies

 

Retrouvez pour cette deuxième journée de rencontres poétiques de nombreuses auteures sur la Péniche Spectacle (1 quai Saint-Cyr) lieu partenaire de notre festival !

 

 

Toutes les lectures-rencontres sont gratuites.

 

Réservation conseillée : 02 99 51 33 32.

 

 

L'ensemble des ouvrages de nos auteures seront disponibles à la vente.

 

 

=> Découvrir en images le festival !